Turquie : Un évangéliste musulman ose poser avec des femmes trop sexy et écope de 1075 ans de prison (photos)

Turquie évangéliste
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La Turquie est l’un des pays au monde qui ne badine pas avec sa religion. Que vous soyez évangéliste de renom comme Adnan Oktar ou même un simple fidèle musulman, il y a des limites qu’il ne faut véritablement pas dépasser. A l’évidence le télévangéliste Adnan Oktar en a payé le prix fort avec sa lourde condamnation à 1075 ans de prison.

En effet, Adnan Oktar prêchait des vues conservatrices tandis que des femmes qu’il appelait ses « chatons » – dont beaucoup semblaient avoir subi une chirurgie plastique – dansaient autour de lui dans le studio de télévision.

L’homme de 64 ans a été arrêté en juin 2018 dans le cadre de la répression de son groupe par l’unité des crimes financiers de la police d’Istanbul.

Plus de 236 suspects ont été jugés dans le cadre de cette affaire, dont 78 sont en état d’arrestation, selon l’agence de presse officielle Anadolu. Les audiences ont été marquées par des détails croustillants et des allégations de crimes sexuels. Oktar a déclaré au juge président en décembre qu’il avait près de 1 000 petites amies.

Turquie évangéliste

« J’ai plein d’amour dans mon cœur pour les femmes. L’amour est une qualité humaine. C’est une qualité de musulman », a-t-il déclaré lors d’une autre audience en octobre.

Adnan Oktar est apparu pour la première fois au grand jour dans les années 1990, alors qu’il était le chef d’une secte accusée de multiples scandales sexuels. Sa chaîne de télévision en ligne A9 a commencé à émettre en 2011, suscitant des critiques des chefs religieux turcs.

Une des femmes présentes à son procès, identifiée uniquement comme CC, a déclaré au tribunal qu’Oktar avait abusé sexuellement d’elle et d’autres femmes à plusieurs reprises. Certaines des femmes qu’il avait violées ont été contraintes de prendre des pilules contraceptives, a déclaré CC au tribunal.

Lire aussi : Guinée : Une femme enceinte surprise en plein ébat sexuel avec son amant, la suite n’a pas été heureuse

Interrogé sur les 69 000 pilules contraceptives trouvées chez lui par la police, Oktar a déclaré qu’elles étaient utilisées pour traiter les troubles de la peau et les irrégularités menstruelles.

Il a également écarté tout lien avec un groupe dirigé par le prédicateur musulman basé aux Etats-Unis Fethullah Gulen, que les autorités turques accusent d’avoir orchestré une tentative de coup d’Etat en 2016.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi