Une sud-africaine kidnappée et violée pendant 4 jours par 2 nigérians

nigeria mariage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Une femme sud-africaine a été traumatisée après avoir été kidnappée et violée pendant quatre jours par deux hommes qu’elle prétendait être de nationalité nigériane. 

La mère de trois enfants de 35 ans originaire de Gugulethu, au Cap, a déclaré avoir reçu un appel l’invitant à un entretien d’embauche au Tyger Valley Mall le lundi 11 octobre dernier. Elle a été arrêtée et emmenée dans une maison où elle a été violée à plusieurs reprises par les hommes nigérians.

Selon sa tante : « Une femme Xhosa l’a appelée et lui a parlé de l’entretien qui avait été organisé pour ce matin. Elle était excitée et pensait qu’elle avait fait une percée et elle leur a demandé si elle devait apporter des documents et ils ont dit Non, elle allait être interviewée pour le rôle de réceptionniste.

La tante de la victime dit qu’une femme dans une Toyota Corolla blanche a récupéré sa nièce et s’est rendue dans une maison de Tyger Valley.

« Elle a dit qu’en arrivant à la maison, elle était enfermée à l’intérieur car la dame a dit qu’elle devait être ailleurs et qu’elle serait de retour pour l’entretien. Mais soudain, un homme a franchi la porte et lui a dit de se déshabiller et l’a violée. Mardi un autre homme a participé à l’agression sexuelle.

Pendant ce temps, la mère inquiète de la victime s’est rendue mardi à la police pour signaler la disparition de sa fille.

« Plus tard dans la journée, elle a reçu la photo de ma nièce avec une légende : Nous avons le téléphone de votre fille », explique la tante.

« Ils n’ont rien demandé, c’est à ce moment-là que j’ai décidé d’aller sur Facebook mercredi pour signaler cela. Elle a ensuite été larguée au port de Hout Bay où elle a obtenu de l’aide et la police l’a emmenée. Elle est toujours très traumatisée et le trouve difficile de parler de l’incident.

Joseph Swartbooi de SAPS, qui a confirmé l’incident, a déclaré que l’affaire faisait l’objet d’une enquête par l’Unité de la violence familiale, de la protection de l’enfance et des infractions sexuelles de Bellville.

« Toute personne disposant d’informations est invitée à les partager de manière anonyme avec Crime Stop au 08600 10111 : » a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI : Tyga : Le rappeur arrêté pour violence domestique sur son ex-copine

0

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi