Urgent : Le match PSG-Istanbul suspendu pour cause de racisme

racisme
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le match tant attendu par les amoureux du ballon rond entre le PSG et Istamboul a été interrompu de manière inattendue pour une affaire de racisme.

Le match de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et Istanbul Basaksehir a été suspendu après que des joueurs des deux côtés ont quitté le terrain ce mardi 8 décembre. La cause était qu’un officiel du match avait utilisé une insulte raciale contre l’entraîneur adjoint de la Turquie.

Lire aussi : Football : Messi-Ronaldo, le choc des titans en ligue des champions ce mardi

 Les joueurs de l’équipe turque étaient furieux, affirmant que le quatrième officiel, Sebastian Coltescu, de Roumanie, avait utilisé un terme raciste contre l’entraîneur adjoint Pierre Webo, originaire du Cameroun, avant d’être expulsé avec un carton rouge au Parc des Princes.  L’arbitre de match Ovidiu Hategan, de Roumanie, avait montré le carton rouge à Webo.

 Le remplaçant de Basaksehir, Demba Ba, a exigé que Coltescu s’explique, tandis que les joueurs du PSG Neymar et Kylian Mbappe ont également exigé une explication.

 L’entraîneur de Basaksehir, Okan Buruk, a déclaré « Vous êtes raciste » à Coltescu. 

Le score était de 0-0 lorsque l’incident a eu lieu environ 15 minutes après le début du match.

 Un communiqué de l’UEFA a déclaré qu’après consultation des deux équipes, le match reprendrait bientôt avec un autre officiel. 

« L’UEFA va enquêter de manière approfondie sur la question et de nouvelles communications seront effectuées en temps voulu », indique le communiqué.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi