USA : Le pays en état de siège pour contrer toute tentative des pro-Trump

États-Unis état de siège
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le Président américain sortant a beau mal digéré sa défaite aux derbières élections présidentielles mais va devoir rendre le tablier ce 20 janvier au, profit de Joe Biden. Toutefois une crainte d’une probable attaque des pro-Trump demeure. Réponse du berger à la bergère les forces de l’ordre et de sécurité fédérales ne veulent prendre aucun risque et ont sorti le grand jeu,.

En semaine, le matin, les embouteillages sont réguliers à Washington. Mais ce jeudi, le silence règne. Toutes les artères du centre-ville sont interdites à la circulation. Des blocs de béton ont été posés au milieu des avenues et des barrières de métal érigées tout autour de la Maison Blanche et du Congrès. Seuls les véhicules de la police ou les engins qui installent les barrières de sécurité circulent dans le centre ville, désert à six jours de l’investiture

En semaine, le matin, les embouteillages sont réguliers à Washington. Mais ce jeudi, le silence règne. Toutes les artères du centre-ville sont interdites à la circulation. Des blocs de béton ont été posés au milieu des avenues et des barrières de métal érigées tout autour de la Maison Blanche et du Congrès. Seuls les véhicules de la police ou les engins qui installent les barrières de sécurité circulent dans le centre ville, désert à six jours de l’investiture.


La garde nationale est alignée, fusil en bandoulière sur des centaines de mètres à proximité de la tribune officielle où se déroulera l’investiture. « C’est surréaliste, on se croirait dans un film de science-fiction, cela ne ressemble pas à l’Amérique », confiait une habitante de la capitale, sidérée devant tous ces hommes en armes.

LIRE AUSSI : France : La CNIL sanctionne le ministère de l’Intérieur pour ces raisons


Le FBI a prévenu que des manifestants armés pouvaient tenter d’investir les capitoles des cinquante États américains pour exprimer leur colère et leur refus de la défaite de Donald Trump. Des discussions suspectes ont été signalées sur internet qui évoquent des menaces aussi sur la capitale fédérale. 20 000 gardes nationaux y seront déployés le jour de l’investiture.

Les boutiques se barricadent


Comme avant chaque manifestation d’envergure depuis un an, les boutiques barricade leurs vitrines avec des planches. « On a l’habitude, mais ce n’est pas bon pour les affaire », explique le patron d’un magasin de vêtements. « C’est une période folle, c’est une honte » lâche Sean tout en fixant des planches sur la façade d’une boutique du centre ville. Ruth y travaille comme vendeuse.

« Je suis inquiète mais j’espère que tout le monde sera en sécurité. Voir que tout le monde fixe des planches me laisse penser qu’on prend les mesures appropriées », explique-t-elle.

L’investiture du président qui donne habituellement lieu à d’immenses rassemblements populaires sera très particulière cette année. L’accès au Mall, cette immense pelouse qui s’étend au cœur de la ville et où se retrouve normalement la foule, ne sera accessible qu’aux journalistes et au personnel de sécurité.

Le FBI met en garde


Lors une réunion sur la sécurité de l’investiture en présence du vice-président Mike Pence ce jeudi, le directeur du FBI Chris Wray a prévenu que des manifestants armés pouvaient tenter d’investir les capitoles des cinquante États américains pour exprimer leur colère et leur refus de la défaite de Donald Trump. Des perturbateurs sont aussi attendus dans la capitale fédérale. Mais le FBI se dit prêt.

« Quand on parle de menaces potentielles, nous voyons une quantité considérable de discussions sur internet à propos d’un certain nombre d’événements jusqu’à l’investiture et nous évaluons ces menaces et quelles ressources déployer pour les contrer. En ce moment nous suivons les appels à des manifestations armées et d’autres activités jusqu’aux cérémonies d’investiture.

On est inquiets du potentiel violent de multiples manifestations ici à DC et près des capitoles de nombreux Etats dans les jours à venir, qui pourraient amener des individus armés à proximité des bâtiments officiels et des personnalités officielles. Notre stratégie restera agressive jusqu’à l’investiture. Donc nous savons qui vous êtes si vous tramez quelque chose, le FBI va venir vous chercher. »

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi