Usine à embryons : La Chine met au point des utérus artificiels humains pour cette raison

utérus artificiel
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
[wp_applaud]
[wp_applaud]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Après avoir voté une loi qui interdisait plus de deux naissances en 2016, la Chine enregistre  aujourd’hui  un taux de natalité en baisse de l’histoire et exhorte ces chercheurs a étudié un moyen de fécondation artificiel.

La Chine était l’un des pays les plus peuplés au monde. Ce surpeuplement a entraîné une famine, ce qui fait réagir le gouvernement.  En 2016, la Chine a voté une loi autorisant les couples à avoir que deux bébés. La méthode  s’est avérée efficace puisque la population a considérablement diminué en laissant derrière lui la famine.

Mais plus tard en 2021, le gouvernement  se voit dans l’obligation d’autoriser 3 grossesses au maximum pour une raison particulière.

En réalité, l’interdiction d’avoir que deux enfants a obligé les familles à avorter des fœtus femelle et à privilégier  plus les mâles. Aujourd’hui la population  compte trop d’homme au point d’être en déficit pour le mariage. Par conséquent, le taux de nationalité est fortement en baisse ce qui accélère le problème  de vieillissement.

Les chercheurs Chinois se penchent sur le problème  en étudiant la croissance des fœtus dans des utérus artificiels. Dans le but d’optimiser le système et rendre le fœtus autonome,  ils ont développé une nounou basée sur l’IA capable de suivre leur développement.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi