Vabbing : L’application des sécrétions vaginales comme parfum augmente-t-elle vraiment la séduction ?

Couple noir

Le vabbing désigne l’action d’appliquer vos fluides vaginaux sur vos points de pulsation, là où vous appliquez généralement du parfum, afin que votre odeur (phéromones) flotte autour de vous pour augmenter l’attraction.

La tendance a été lancée par une TikTokeuse identifiée comme @Jewlieh. Selon elle, le vabbing avait augmenté ses chances et des garçons l’abordent à la salle de sport.

Alors qu’elle accumulait les rendez-vous à la salle de sport, elle a également reçu des likes sur TikTok de la part de 200 000 personnes pour avoir partagé ses histoires de rencontres.

Comment le vabbing fonctionne-t-il ?

Bien que cela ne soit pas connu de tous, il existe un lien entre l’attraction et l’odeur humaine.

Lire aussi :  Divorce Kim Kardashian/Kanye West : Voici la dernière volonté du rappeur avant la séparation

Erin Flynn, docteur en pratique infirmière (DNP), infirmière praticienne de famille (FNP) de FAVOR health, explique que les phéromones sont un composé chimique auquel les humains réagissent inconsciemment pour s’accoupler.

“Les phéromones sont libérées par des glandes exocrines dans le corps, que l’on trouve généralement dans nos aisselles, nos pubis et nos seins”, explique-t-elle à Bustle.

Études

Les recherches sur la question sont limitées et ne sont pas exactes. Cependant, une étude menée en 2018 a révélé que l’odeur corporelle prélevée sur des femmes au moment où elles sont le plus fertiles au cours d’un mois, serait plus attirante que pour les hommes. Il s’agit de la période où les niveaux d’œstrogènes étaient les plus élevés.

Lire aussi :  Samuel Eto’o « assit par terre » aux côtés du chauffeur responsable de son tragique accident (Photos)

De même, une étude réalisée en 2013 a établi un lien entre les phéromones des hommes en sueur et une amélioration de l’humeur et de la concentration chez les femmes.

Cependant, les études se sont concentrées sur la sueur des aisselles et de la poitrine et non sur les sécrétions vaginales ni sur la sueur de l’aine.

Est-ce sans danger ?

Pour des raisons d’hygiène et de salubrité, les lieux comme la salle de sport sont déjà couverts de sueur. Ajouter d’autres fluides corporels peut rendre l’expérience désagréable. Certains des commentaires sous les vidéos de vabbing en témoignent.

Lire aussi :  Grand P n'arrive pas à démarrer sa nouvelle voiture ? (Vidéo)

Bien que les pertes vaginales soient normales, elles constituent un transmetteur potentiel de maladies et d’infections. Il n’est pas interdit d’expérimenter son passe-temps, mais il n’est pas conseillé d’en faire une pratique publique.

Comparativement, la sueur est la source la plus fiable et la plus sûre de phéromones.

Références

Lobmaier, JS. 2018. Le parfum de l’attractivité : les niveaux d’hormones reproductives expliquent les différences individuelles dans l’odeur corporelle des femmes.

Verhaeghe, J. 2013. Les phéromones et leur effet sur l’humeur et la sexualité des femmes.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi