Valéry Giscard d’Estaing : Cette erreur que les français ne sont pas encore prêts à lui pardonner

Valéry Giscard d'Estaing
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

L’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing récemment décédé aurait fait une erreur capitale qui suscite ces derniers temps beaucoup de regrets de la part des français. Il lui est reproché d’avoir préféré financer le Minitel en lieu et place de l’internet.

L’anecdote remonte au tout début des années 1970. Des chercheurs américains travaillent sur ARPANET — le premier réseau à transfert de paquets, ancêtre d’Internet — et la Délégation générale à l’informatique, créée en 1966 sous la présidence de de Gaulle, décide de développer un réseau rival dans l’Hexagone.

Lire aussi : France : Message émouvant de Macron à sa jeunesse

L’ingénieur français Louis Pouzin, qui a inventé le datagramme, est nommé à la tête du projet. Baptisé « Cyclades », il bénéficie d’un budget de taille et du soutien du CNET, le Centre national d’études des télécommunications.

Mais une décision de l’ancien chef d’État, décédé mercredi 2 décembre 2020, a changé le cours de l’histoire du Web. Alors qu’un ingénieur français avait construit un réseau informatique opérationnel, Valéry Giscard d’Estaing lui a coupé les fonds et lui a préféré… le Minitel

Valéry Giscard d’Estaing un homme de modernité au delà de toute considération ?

Si Valéry Giscard d’Estaing a fait souffler un vent de modernité sur la France — la dépénalisation de l’avortement, le remboursement de la pilule ou encore le divorce par consentement mutuel font partie de ses nombreuses réformes progressistes —, il y a en revanche un domaine dans lequel il a eu un train de retard : Internet.

 

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi