Voici pourquoi Chimamanda Adichie a arrêté de fréquenter les églises catholiques (vidéo)

Chimamanda Adichie catholique
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

L’auteure nigériane primée, Chimamanda Adichie, dit que le catholicisme au Nigéria est beaucoup trop une question d’argent, d’action de grâce et de collecte de fonds, ce qui, parmi de nombreuses autres raisons, l’a incitée à cesser de fréquenter les églises catholiques du Nigéria.

La romancière de 43 ans a déclaré cela lors d’une interview avec la personnalité médiatique, Ebuka Obi-Uchendu.

Selon elle, elle se considère toujours comme catholique nominalement et n’assiste à des messes en dehors du Nigéria que chaque fois qu’elle trouve une communauté catholique «progressiste» qui soutient l’humanité. Chimamanda Adichie a dit :


« J’ai grandi catholique. Le catholicisme était très important pour moi. C’est presque comme une culture, pas seulement une religion. Donc, même si vous quittez l’Église catholique, c’est en vous. Aujourd’hui, je n’aime pas parler de religion parce que je ne sais pas.
Je me considère comme agnostique et interrogatrice. Le catholicisme vous serre fort. Il existe de nombreuses autres dénominations protestantes qui ne le sont pas. C’est tout compris. ‘’Vous ne pouvez pas manger avant la messe. Vous devez aller vous confesser.’’
Il y a tellement de règles. Cela vous enseigne la culpabilité d’une manière que je ne pense pas que tant de dénominations protestantes le font. Je suis catholique, nominalement. Je me sens toujours protectrice de certaines choses concernant l’Église catholique. Mais je n’y participe pas au Nigéria.
Le catholicisme nigérian est beaucoup trop une question d’argent, de collecte de fonds et d’action de grâce. Certains dans l’Est regardent même qui porte de l’or. Je pense que la religion devrait se concentrer sur des choses sur lesquelles le catholicisme nigérian ne se concentre pas.
Culturellement, je me qualifie de catholique. Mais si être religieux signifie aller se confesser, je ne le suis pas. Je ne vais pas à l’église au Nigéria. Hors du pays ?
Certainement pas souvent. Quand je trouve une église catholique progressiste, j’y vais. Il y a encore quelque chose de beau dans la messe. Je trouve le latin beau, les prêtres dans leurs robes et le sens de la communauté. Mais il y a aussi beaucoup de choses avec lesquelles je ne suis pas d’accord. C’est le pape que j’aime parce qu’il est si humain.
Les catholiques hyper-conservateurs ne l’aiment pas. Mais s’ils lisent l’histoire catholique, ils devraient savoir qu’il y a eu des gens comme lui qui ont réformé l’Église. Je respecte la religion en général tout en remettant en question certains de ses excès.»

Chimamanda Adichie a également donné son avis sur les films de Nollywood.

Elle a aussi ajouté pourquoi elle les regardait à peine :


« Nollywood est quelque chose dont je suis reconnaissante. Si je suis hors du Nigéria, tu n’oseras pas en parler en mal. Je vais te combattre. Mais je ne regarde presque jamais Nollywood. Il y a des années, je commençais quelque chose et c’était juste difficile de finir.
J’étais genre, il y avait des problèmes avec le dialogue, la continuité. Il y a eu des problèmes avec les choses de base mais je pense que ça change un peu. Mais j’ai regardé quelque chose que j’aimais beaucoup, le nouveau ‘’Living In Bondage’’. J’ai bien aimé.
Je l’ai regardé parce qu’un de mes amis l’avait suggéré et parce que je me sens très émotionnellement attaché à l’original ‘’Living In Bondage’’. C’est délicieusement innocent. Le jazz à Nollywood a toujours été une chose dont j’aimais me moquer.
Les gens livrent des poulets et ce genre de choses. Mais la façon dont le jazz était fait dans ce remake était vraiment bonne.
C’est un témoignage de ce que Nollywood est devenu et de ce qu’il peut faire. Mais je dois dire que je suis beaucoup plus disposée à donner une chance à Nollywood qu’à donner une chance aux émissions de télévision américaines grand public. »



0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi